Danse.

 

Au plus profond d'un de mes rêves quand je rêvais encore...

Pas loin des berges du Gange quand mon regard s'envolait au-dessus des terrasses de Bénarès...

Il y avait, emplissant mon esprit, comme le souvenir d'un amour, jadis, appelé éternel.  

Et, par-delà le faux silence de la nuit, quelques échos d'une musique planante et dans le ciel une étoile fuyante...

Au plus profond d'un de mes rêves...

 

 

Et en ces jours opiacés je me disais ,

Que seul l'Amour nous redonnait l'impression de ne pas s'être égaré dans un univers de Dieux déchus.

Que sans l'Autre nous n'étions  rien d'autre que vague nostalgie,

Nostalgie parfois si éphémère,

Juste  ombre passante avant un crépuscule un peu plus mélancolique qu'un autre.

 

 

 

Retour au sommaire.