Hanoi... l'hôtel Opéra résonnait de musique classique... Notre chambre n'était pas prête et une erreur de réservation avait été faite qui nous a coûté une occupation trop matinale.

Nous étions un peu fatigués de notre voyage de nuit mais avions plein de choses à faire. Alors d'accord pour le supplément: nous avions envie d'un super déjeuner avant de partir pour la vieille ville où nous étions attendus.

Attendus dans la Rue de la soie et aussi dans une agence de voyage pour notre départ du lendemain.

Après le déjeuner nous prenons un taxi pour aller à Pho Hang Bac afin d'y retrouver une charmante employée du Shin Café parlant français que nous avions déjà rencontrée au cours des premières journées à Hanoi.

Nous en repartons avec la réservation d'un tour de trois jours - deux nuits à la Baie d'Along ainsi que les tickets qui nous serviront pour notre descente sur Saigon, parcours que nous ferons en bus climatisé avec quelques étapes où nous le désirions. Cela, depuis Ninh Binh car nous avions décidé de ne pas revenir sur la capitale.

Une erreur d'ailleurs qui nous coûtera quelques dizaines de dollars U$ quelques jours plus tard.

Nous payons, recevons les reçus... les billets nous seront apportés le soir même à l'hôtel où le bus qui nous emmènera en bord de mer viendra nous chercher le lendemain matin autours des sept heures du matin.

Cela étant fait, nous sommes repartis dans les rues de la vieille ville afin d'aller récupérer des vêtements en soie que Mijo s'est fait faire et, comme ses lunettes avaient perdu un verre, verre que nous avons retrouvé d'ailleurs, nous avons aussi fait réparer la chose pour quelques milliers de dôngs.

Nous avons fait une pause bien méritée dans une ruelle de ce quartier - bazar, un moment pour, simplement suivre du regard le quotidien des habitants de la rue. puis nous sommes retournés sur les berges du lac Hoan Kiem... Repos... 

Et pour vous, une petite galerie d'images, quelques détails de cette ville fascinante:

Quelques rues encombrées, autant sur leurs trottoirs qu'en leur milieu. Et pourtant, la ville est moins polluée que Bangkok. Les magasins débordent sur la rue, les motos se parquent autant dans les maisons que sur les trottoirs. Ici toute la circulation fonctionne au klaxon, personne ne regardent dans les rétroviseurs: ce qui est le plus important n'étant jamais derrière mais bien devant ! Pour traverser, faut avancer lentement... ils nous évitent.

Après avoir visité le chapitre: