Cliquez simplement sur le carnet ci-dessus

pour filer sur la route d' Ankara

Nous sommes montés sur un bateau qui nous a fait longer le Bosphore.

Berges occidentales, berges asiatiques

joli...

Le Bosphore


    Selon la légende grecque, Io, l'amante de Zeus père des dieux, après avoir été métamorphosée en génisse, se précipita dans les flots a cet endroit pour se soustraire a un taon que Héra, par jalousie, avait posé sur elle. C'est l'origine du nom Bosphore, car le mot grec signifiait “gué des vaches”.

 

    Ce bras de mer d'une largeur de 700 a 3500 mètres séparant l'Europe de l'Asie et reliant la mer de Marmara a la mer Noire rendit possible d'un point de vue géographique l'essor d'Istanbul, qui devint ainsi une métropole.

 

    Cette voie d'eau, longue de 31 kilomètres, est l'un des décors les plus spectaculaires et agréables au monde, entourée de collines verdoyantes, regorgeant de poissons innombrables et même de dauphins. Il coule avec un courant de surface en direction du sud et un courant profond vers la mer Noire.


 
 

Les anciens palais sont magnifiques vus de dehors,

les anciennes maisons en bois qui bordent les berges très pittoresques.

La forteresse de   Rumeli Hisari  est assez impressionnante, elle  Istanbula été construite sur la côte  européenne du Bosphore  par le Sultan Mehmet II en 1452 pour contrôler la navigation sur le Bosphore, un an avant de la prise de Constantinople.   Le château fut bâti en 4 mois.

 

 

De là, une rive rejointe, nous avons repris la route direction Ankara.

Le pont franchi, je me suis dit que jamais plus je ne ferai de l'auto-stop par ici:

Dieu que ça a changé!